L' atelier...

Lieu de production, l'atelier affiche son sujet du semestre, ses rendus en cours, comme ses "cimaises" des années passées!
Sa pédagogie est adaptée à la semestrialisation, reprenant en accompagnement, la méthode chère à Paul Virilio; le "Triptyque"...

Le bon projet : Le premier jet intuitif. Remplis de connotations et d'idées reçues qu'il faut ainsi expurger.
Le mauvais projet : Contraignant, réglementaire et constructif, il n'est mauvais que par la perte de sens.
Le projet au-delà : Celui qui sait être construit tout en conservant le rêve d'origine. Il peut exister parce que les projets précédents laissent des traces.

Au sein de chacun de ces projets, trois échelles et un même "regard" ou attitude :

Celle du territoire, qui peut être ville, quartier ou site, selon le sujet...
Celle de l'édifice, marquant ainsi sa constructibilité, mais aussi son implication dans le territoire...
Celle des usages, intérieurs, extérieurs, pratiques sociales, etc.
Celle des outils du projet, qu'ils soient durables, techniques, philosophiques, c'est la mise en évidence d'une méthode propre à chaque "auteur", qui doit être énoncée...

C'est ce changement d'échelles dans la pertinence du sens, cette compréhension de ce qui est un "outil" de ce qui appartient au "sujet", la critique et la correction de son propre travail, que se constitueront les "rendus"...
Beaucoup de travail en peu de temps, et si, parfois, les résultats ne sont pas à la hauteur de l'exigence, c'est souvent dans les semestres suivants que la compréhension prend corps...

Le sujet "long"... Les "rendus"...
Bibliographie du sujet... Les "cimaises"...
Liens du sujet... Le "mémorandum"...